Créative Camp#1 // Interview – La Drasqua & Wish de nuit

Uccio et Veï forment « La Drasqua ». Accompagné de Wish de Nuit, beatmaker, le trio revient sur le Creative Camp#1, des 12 et 13 janvier derniers. 2 jours de formation au SDV, avec pour objectif, la création d’une œuvre collective avec les 10 lauréats du dispositif STRI-IT.  Ils reviennent pour nous sur cette expérience.

L’œuvre collective que vous avez créée a pris la forme d’un morceau co-écrit, co-composé et co-interprété avec les autres lauréats du dispositif. Comment êtes-vous arrivés à ce résultat final ? 

Veï :Les intervenants professionnels du SDV, spécialisés en hip hop, nous ont accompagné tout au long de ces deux jours. Félix Jousserand était en charge de l’atelier d’écriture, Raphaël Otchakowski du coaching vocal et Franco Mannara, de la composition musicale et de l’enregistrement des voix, accompagné de « Beuss », régisseur et ingénieur son du SDV. 

Wish, notre beatmaker a commencé à composer l’instru du morceau dans un des studios du SDV, tout comme les deux autres beatmakers du dispositif, pendant que Uccio et moi-même commencions à « plancher » sur les textes dans l’atelier d’écriture. 

Félix, l’intervenant professionnel, nous a donné les contraintes de création. Le morceau final devait prendre la forme d’un triptyque, avec 3 parties musicales distinctes, créées par les 3 beatmakers de STRI-IT. Chaque volet du triptyque devait être écrit selon une forme précise : en alexandrin, en prose et en punchline, avec un thème central que nous avons défini tous ensemble : l’attachement.  

Nous avons écrit sans instru, ce qui nous a permis, par exemple, d’appréhender l’élasticité de l’alexandrin et les différentes manières de l’utiliser dans un texte. Pour ma part, et je pense pour la plupart des auteurs, l’exercice le plus compliqué était la prose. On n’était pas très bien au début de l’exercice ! 

 

Comment avez-vous réussi à articuler les différentes parties des uns et des autres pour garder une cohérence entre tous les textes ? 

Uccio :Chacun a commencé à écrire de son côté puis, nous avons défini un ordre de passage. On a ensuite positionné les textes les uns à la suite des autres, puis on a ajusté pour que tout s’enchaîne, s’articule en cohérence. 

 

Quel est votre ressenti vis à vis de cet exercice d’écriture ? 

Uccio :S’essayer à d’autres pratiques permet de voir les choses de manière différente. Ça nous a sorti de notre zone de confort, cela a été bénéfique. 

 

Comment s’est passée la partie composition de l’instru pour toi Wish ? 

Wish :l’objectif était que chacun des 3 beatmakers, Pierre Garbacz, Exodus et moi-même, composent une partie du morceau. L’intervenant professionnel, Franco Mannara nous a guidés dans cet exercice. Nous avons d’abord échangé sur notre style musical, nos influences et ce que l’on aime faire. Franco nous a ensuite expliqué le principe d’un morceau en triptyque, avec des couleurs, des tempo différents sur les 3 parties de l’instru et des contraintes de tonalités que l’on a tous respectées. 

Pour ma part, j’ai travaillé sur la dernière partie, la plus rapide, un peu up-tempo. J’ai exprimé que j’aimais bien les esthétiques house avec des synthés années 80. Avec son accord, je suis parti là dessus. 

 

Comment t’es tu senti dans cet exercice ? Tu n’as pas forcément l’habitude de travailler avec un cahier des charges ? 

Wish :J’ai trouvé ça plutôt agréable car ça laisse beaucoup de liberté tout en ayant un cadre. Finalement, j’ai réussi à créer assez rapidement et les autres beatmakers aussi. C’était fluide et instinctif. Au bout d’une bonne heure, on avait pratiquement l’instru final ! 

 

As-tu la sensation que la musique que tu as composée pour cet exercice reflète ce que tu fais d’habitude ? 

Wish :Complètement ! Je ne me suis pas senti dénaturé dans mon style. Il y a certaine choses que je ne fais pas dans mon travail habituellement, qui m’ont été suggérées par Franco. Ça m’a amené ailleurs, de manière plus légère.

 

Comment était l’ambiance entre les 3 beatmakers ? 

Wish :Excellente ! Il y avait une sorte de compétition positive entre nous trois. Une émulation qui nous donnait envie de sortir l’instru la plus lourde ! 

 

Comment avez-vous ressenti le fait d’écrire un texte et de tout de suite poser les voix dessus ? 

Uccio :Raphael, l’intervenant en charge du coaching vocal nous a aidé pour l’interprétation. On a travaillé sur plusieurs paramètres vocaux : les intonations sur lesquelles appuyer, les respirations, l’émotion, l’intensité…

Veï :Pour la prose, j’étais « dans le mal » car je ne me l’étais pas bien approprié, c’était un peu débordant mais au final ça allait. 

 

Qu’est ce que ce week end vous a apporté ? 

Uccio :Créer tous ensemble nous a permis de mieux nous connaître artistiquement au sein du groupe STRI-IT et de voir comment les uns et les autres travaillaient. Cela a intensifié les liens et concrétisé des affinités artistiques qui commençaient à naître. La « classe rap » grandit !! 

 

Peut-être que des featurings vont naitre de tout ça ! 

Veï :Ça va créer des featurings !! Nous avons déjà commencé à mettre en place des séances de boulot avec d’autres lauréats du dispositif.