Tracy De Sá : retour sur son coaching vocal

Peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Je suis Tracy de Sà, je suis rappeuse et je décrirais mon style comme du « Hip-Hop créatif ». Mon DJ, Comix Delbiagio et moi-même reprenons les codes du Hip-Hop et ses valeurs de l’époque à savoir l’esprit de solidarité et le fait de donner la parole à ceux qui ne l’ont pas. On innove en y amenant de nouveaux  messages et de nouvelles variations à nos morceaux.

Quel est ton parcours?

J’ai commencé à rapper il y a seulement 4 ans, avant ça, j’étais déjà dans le milieu Hip-Hop mais en tant que danseuse. En 2014, j’ai commencé à côtoyer pas mal de rappeurs à Montpellier, c’est eux qui m’ont poussés à écrire mes textes. Au fur et à mesure, j’y ai vraiment pris goût, j’ai découvert que j’avais beaucoup de choses à dire, que j’avais compris différents flows et qu’il fallait que je m’entraine pour voir ce qu’il était possible de faire. C’est à ce moment là que j’ai commencé à travailler ma technique, à faire des freestyles et m’y mettre à fond pour que ça fonctionne. Au départ, ça a été compliqué, j’avais une façon d’entendre les rythmiques qui relevait plus de la danse que du chant. J’ai dû m’adapter à ces sonorités, travailler mon écriture et apprendre les jeux de mots, les rimes, les punchlines… tout ce qui va construire le flow.

C’est à ce moment que tu as décidé de te former en technique vocale?

Oui, je n’avais jamais pris de cours de chant, je n’avais pas de connaissance en solfège ni en technique vocale. Je me suis alors formée pour apprendre à canaliser ma voix, à la maitriser, travailler ma justesse et apprendre à respirer correctement. La formation avec Éléonore Du Bois au SDV m’a permis de me rendre compte que je forçais ma gorge à faire des choses qu’elle ne voulait pas faire et qu’il fallait que j’apprenne à connaître mon corps et à m’en servir comme d’un instrument.

"Aujourd'hui, le hip hop commence à s'ouvrir et je pense que c'est le moment pour aller à la recherche de tous ces outils et ces compétences qui nous manque dans le rap."

 Si tu en avais l’occasion aujourd’hui, referais-tu de la formation ?

J’aimerais vraiment refaire une formation en coaching vocal. J’aimerais être suivie de façon régulière car la technique vocale se travaille au quotidien. Faire une formation comme ça, de temps en temps peut te donner les outils mais il faut savoir les utiliser seule.

Pourquoi est-ce intéressant pour un artiste de se former ?

Quand un artiste débute, il a envie de créer, de faire ressortir ce qu’il a au fond de lui, voir jusqu’où il peut aller avec ses compétences et comment les développer. Quand il nous manque cette connaissance de notre corps, on ne sait pas comment ça fonctionne à l’intérieur. On aura beau chercher, on ne trouvera peut-être jamais alors il est important de s’entourer de personnes compétentes dans ce domaine, qui sont formées et qui s’y connaissent. Il y a également l’envie de faire comme les autres, par exemple, durant mon coaching vocal, on a travaillé sur les voix de têtes que j’adorais dans le R’n’b et que je ne savais pas comment faire. Dans le rap, on dit souvent que l’on a pas besoin de coaching vocal car ce n’est pas du chant, mais je ne suis pas d’accord ! Le rap et les musiques urbaines de façon générale, intègrent la notion de musicalité comme pour un chanteur mais certains rappeurs ont encore du mal à saisir l’importance de la formation.

Quels conseils donnerais-tu aux artistes qui envisagent de s’inscrire au dispositif STRI-IT ?

En tant qu’artiste en musiques urbaines, il ne faut pas fermer les portes aux autres styles. Les musiques actuelles n’ont pas les mêmes cultures que les musiques urbaines, il est essentiel de se nourrir de ces différentes cultures, de leurs connaissances et techniques pour enrichir notre musique. Les artistes urbains ont tendance à rester dans le milieu et rejeter tout ce qui est commercial, officiel ou bien étatique. Aujourd’hui, le hip hop commence à s’ouvrir et je pense que c’est le moment pour aller à la recherche de tous ces outils et ces compétences qui nous manque dans le rap.